Page d’accueil - Parler peut sauver

Liste des services et numéros d’urgence

Navigation principale

Deux amis de longue date en pleine discussion

Vous êtes ici:

Contenu principal

Que signifient mes idées suicidaires?

Nombreux sont ceux qui ont été tentés, un jour, de se suicider. Ces pensées inhabituelles peuvent effrayer dans un premier temps: «Est-ce que je suis en train de devenir fou?», «Qu’est-ce qui m’arrive?», «Où tout cela va-t-il me mener si j’ai de telles pensées?».

Les idées suicidaires sont une réaction normale à une souffrance excessive.

Lorsque l’on est exposé longtemps à une souffrance excessive ou que l’on vit un événement traumatisant, l’esprit est souvent assailli par des pensées telles que: «Je veux partir définitivement!», «Je ne peux plus supporter tout ça!», «A quoi cela sert-il de continuer à vivre?», «Je préférerais disparaître de la surface de la terre», «Si je n’existais pas, tout irait beaucoup mieux». Mettre fin à ses jours semble être la seule issue à la crise. Les entretiens menés avec les personnes concernées révèlent toutefois que la plupart d’entre elles ne souhaitent pas mourir, mais qu’elles recherchent une issue, la sérénité et la paix. L’expérience montre aussi qu’en règle générale, les crises suicidaires graves ne durent pas. Vous trouverez sur ce site des conseils à suivre en cas de pensées suicidaires.

La fréquence et l’intensité des idées suicidaires sont très variables.

Les idées suicidaires n’ont pas toujours la même intensité et ne représentent pas toujours la même menace. Le schéma suivant illustre ce constat: les personnes touchées sont assaillies par l’idée, plus ou moins prononcée, du suicide. Elles peuvent combattre ces pensées ou les chasser. Elles ont donc la capacité de s’y opposer. En fonction de la situation personnelle et de la capacité de résistance, les pensées suicidaires seront occasionnelles ou au contraire fréquentes et obsessionnelles.

Représentation schématique des idées suicidaires et de la résistance à ces dernières

De nombreux événements de la vie peuvent provoquer des crises suicidaires.

Les idées suicidaires sont motivées par différentes raisons. Elles sont très souvent précédées d’une situation douloureuse qui dure depuis longtemps. De nombreuses solutions auront été recherchées, en vain: elles n’auront eu qu’un effet minime, voire nul. Mais ces idées suicidaires surgissent parfois brusquement à la suite d’un événement crucial (p. ex. divorce ou perte d’emploi), et non d’une longue période de souffrance.
Une douleur insoutenable peut entraver fortement le discernement, ainsi que l’aptitude à agir et à résoudre le problème. Les idées noires peuvent surgir car on n’a tout simplement plus la force de continuer. Lors d’une crise suicidaire, l’idée d’en finir se fait de plus en plus envahissante et la capacité à y résister diminue. Dans cette situation désespérée, il peut arriver que de petits incidents, anodins en apparence, se soldent par une tentative de suicide, comme une goutte d’eau qui fait déborder le vase.

Une cause fréquente et pouvant être traitée: la dépression.

Il est fréquent que les pensées suicidaires soient liées à une dépression ou à d’autres maladies psychiques. Or ces pathologies peuvent souvent être traitées et soignées. Il est important de faire appel à un professionnel, car plus la maladie est détectée et traitée rapidement, plus son traitement est efficace. En général, une psychothérapie ou une combinaison entre psychothérapie et médicaments entraîne une réelle amélioration et un recul des pensées suicidaires. Il est donc également important d’agir en cas de pensées suicidaires et de demander de l’aide (Adresses utiles).

Une douleur si insoutenable que la situation semble sans issue.

Les grandes douleurs et les souffrances insoutenables entravent la capacité de réflexion et d’action. On ne peut résoudre des problèmes lorsque les maux de tête ou de ventre sont trop violents: il en est exactement de même avec les douleurs de l’âme. Il se peut même que vous ne ressentiez plus de vraie souffrance et que vous ayez presque perdu le goût de vivre. S’il vous arrive souvent de penser que le suicide serait la seule solution à vos problèmes, cela ne signifie pas que la situation est sans issue. Cela veut juste dire que pour l’instant, vous ne voyez pas d’autres chemins à prendre. La douleur vous empêche de trouver des moyens de sortir de la crise et de prendre contact avec des personnes qui pourraient vous apporter une aide. Les spécialistes ou éventuellement des amis ou des proches peuvent vous montrer des solutions. Donnez-leur une chance de vous aider.

Les crises suicidaires sont éphémères.

Même lorsque la douleur et le malheur semblent ne jamais vouloir s’arrêter, il faut savoir que les crises suicidaires finissent par s’apaiser à un moment donné. Des solutions se présentent, les sentiments évoluent, des événements positifs se produisent. Le suicide est une solution irrémédiable à un problème temporaire. Les discussions menées montrent que pour de nombreuses personnes concernées, les phases marquées par des envies suicidaires ou des souffrances sont passagères. Les personnes qui ont survécu au suicide sont en général heureuses de pouvoir continuer à vivre. (Lire les témoignages de personnes ayant survécu à une tentative de suicide.)

Demander de l’aide.

Il existe des gens prêts à vous soutenir en cette période très difficile. Si à l’heure actuelle, vous ne pouvez pas vous adresser à une personne de votre entourage, et que la douleur que vous ressentez est insupportable, adressez-vous à des professionnels. Vous trouverez des adresses en cas d’urgence ainsi que des adresses de centres de conseil.

Si vous n’avez encore jamais parlé de vos idées suicidaires, peut-être trouverez-vous plus facile, dans un premier temps, de vous confier de manière anonyme, par téléphone, à une personne qui vous prodiguera des conseils et un soutien. Les conseillers de La Main Tendue (tél. 143) ont été préparés à ce type d’entretien et garantissent l’anonymat le plus complet de vos échanges.

Lisez également sur le même sujet:

Top