Parler peut sauver

Deux collègues discutant à la table du petit-déjeuner

Sur le concept de suicide.

«S’ôter la vie», «mettre fin à ses jours», «attenter à ses jours», «se donner la mort»...: il existe plusieurs façons, en français, de dire «se suicider». Mais nous n’avons pas l’équivalent allemand de «Selbstmord» (automeurtre ou auto-assassinat) ni de «Freitod» (mort librement choisie). Le premier terme a une connotation criminelle et l’autre implique un libre arbitre. Or ces deux notions sont erronées: le suicide n’est en aucun cas un acte criminel, et il n’est pas librement consenti, la mort n’est pas choisie de plein gré: c’est l’arrêt des souffrances qui l’est. Les suicidaires ne veulent pas cesser de vivre, mais de souffrir. Le suicide devient alors à leurs yeux la seule et unique issue possible. C’est pourquoi la version allemande de ce site a choisi de privilégier l’utilisation du terme «Suizid».

Lisez également sur le même sujet:

Deux amis de longue date en pleine discussion

Origine des idées suicidaires

Pour en savoir plus
Deux jeunes femmes en pleine discussion

Ce que vous pouvez faire

Ce qui aide

Top